Entradas etiquetadas como transparence »
18 ago
11

Tournage #04

Journée 12. Quatrième espace à inventorier: espace publique (qui comprend un école, un cour sportif et un jardin). La dernière journée de tournage a été la plus dure de toutes, et pas nécessairement pour tout ce qu’on a bossé mais parce que la sensation qu’on cherchait d’immersion absolue dans l’espace, nous avait surpassé.
Le samedi à 05h 20 minutes on était tous au cour de sport qui est à côté de la maison et qui s’utilise aussi comme cour de recréation. María port la Canon 550D, Marcelo la 500 D et Elena la Flip et la S90. Jorge s’est plongé profondément dans le son et Gabriel et Carlos ont continué avec son truc: le making of.
On a commencé très fort, l’aube est un moment qui favorise l’imagination et aussi les envies kitsch comme les contrejour, les lampadaires jaunâtres, etc. Alors certains ont pris ce chemin pour une journée qui se présentait dure (après 4 journées trainent dans la même zone les idées géniales commencent à se confondre avec les évidences). Chacun a commencé son ronronnement par l’espace et on a commencé à se fatiguer un peut trop vit. Environs 9 heures on était déjà Carlos, María, Gabriel, Marcelo et Elena allongés sur un des blocs de ciment en train de discuter sur le film qu’on avait regardé la journée précédente (The Tree of Life de Terrence Malick) Jorge a continué avec son truc. Je crois que nous admirons tous la capacité qu’il a pour l’abstraction.
Plus la journée avançait plus on était conscients que le paissage détermine tout. Sans le vouloir nous nous sommes retrouvés à faire imitations des plans d’Antonioni (architecture oblige), des cadrages impossibles entre des bâtiments, des nuages et des grilles. Jorge, qui continuait avec ses affaires, a découvert au jardin infantile son orchestre symphonique, et avec Marcelo (le seule membre avec des connaissance musicales) a crée une symphonie de toboggans, ponts et balançoires en fa mineur. María, en même temps, a voulu devenir une sorte de Peeping Tom en émoulant À David Hemmings en Blow Up en se cachant entre les arbustes de la zone en tournant aux voisins qui se promenaient avec leurs chiens, malgré il était évidant qu’ils s’en apercevaient qu’elle était là. Tandis, Elena faisait des recherches sur les sports qui se pratiquaient à la cours de récréation. Voi ci cette pièce comme échantillon:

Il faut l’avouer: à la quatrième journée de tournage nos forces et nos idées étaient sérieusement affaiblies. Alors, on a décidé d’abandonner avant que prévue la zone. En arrivant à la maison on a commencé, comme d’habitude, une longue discussion sur la portée du projet, ses conséquences et la façon dont on allait canaliser tout le matériel crée (malgré ceci on le laisserai pour un ultérieur post). Heureusement tout a fini par gintonics partagés avec les membres de Laps, qui est l’association responsable qu’on soit ici. Un vrai plaisir. Aujourd’hui on a quitté la maison. Il semble faux qu’on puisse s’approprier d’un espace juste en 10 jours. Il semble faux que cette maison n’ait été qu’une résidence secondaire.

Autor: Elena
Publicado en: frblog

Journée 8. Deuxième espace à inventorier. Zone de transite et commerciale (qui inclut un tronçon de la Avenue de l’Aïre et le supermarché de la zone).

Une des conclussions issues de la première journée de tournage a été la nécessité d’avancer l’heure de notre arrivée à l’aire délimitée. La première journée, quand les cameras ont commencé à tourner, il faisait déjà jour. Nous avons besoin d’enregistrer l’aube, alors on a décidé que la deuxième journée on devait être à la zone, en appuyant le on, à 05:30 heures.

À cette heure on était à l’intersection de l’Avenue des Eidguenots avec l’Avenue de l’Aïre, Marcelo, Elena y Jorge prennent de la vidéo, María enregistrait des sons de l’aire et Carlos et Gabriel les ont tourné à eux. Pendant les premières heures Jorge a continué avec sa systématisation de travail, Marcelo a essayé d’appliquer son propre méthode, Elena essayait de s’amuser avec les images après une journée de son et María faisait le même avec le son après la prise de vidéo de la journée précédente. Voici un exemple du système de Marcelo.

À fur et à mesure l’avenue s’est remplis de voitures et les trottoirs de voisins. Sauf quelques instants (une dame de Galice qui a parlé avec Jorge et un autre qui nous a récriminé de ne pas avoir dit “bonjour”) il n’y a pas eu beaucoup d’interaction entre les passants et nous. À midi on a déjeuné tous ensembles, et les avis étaient très diverses, depuis celui qui se sentait plus confortable que la journée précédente jusqu’à celui qui voyait la journée comme une perdre de temps. L’après midi, l’ennui a ébranlé la bande et on a commencé a chercher des distractions alternatives ou des formes créatives d’enregistrement. Pour exemple, Marcelo a inventé un nouveau dispositif en joignant la camera Flip et la Canon Powershot S90 moyennant une boite de tabaque et un ruban isolant, qui lui même à dénommé: caméra de cinéma charnière.

À la tombée du jour, on est arrêté, progressivement d’enregistrer. On s’est assis sur un banc et on a fait une récapitulation de la journée. Autour de 21 heures il nous sont arrivés les premiers échos: quelque chose bougée à Madrid. Déjà à la maison on a compris qu’il avaient délogée la Puerta del Sol pendant le matin et qu’il s’avait produit un nouveau affect appel du mouvement #15M, que ce soir là avait inondé à nouveau les rues du centre de Madrid en essayant d’avoir accès à une Puerta del sol gardée par la police. Pendant que nous rentrions à la maison après une journée enregistrant le espace publique, à Madrid les gens avaient laissé leurs maisons pour reconquérir le espace publique. Une paradoxe qui a accompagné notre nécessité d’aller à Madrid, nécessité atténuée par Domenico (@urbanohumano) qui, à travers son streaming, nous a approché des rues de Madrid.

La journée a fini politisée avec une discussion sur le marxisme, le socialisme et le #15M après le dîner. Malgré certaines doutes posées le jour précèdent étaient dégagées et des autres nouvelles étaient apparues, le #15M a reporté nos conclusions jusqu’à aujourd’hui et, quelque parte, il les aura, probablement, modifié.

On vous donnerai plus d’informations.

Quelques images de la journée.

Autor: lacasinegra
Publicado en: frblog
  • categorías
  • info@lacasinegra.com
  • Licencia Creative CommonsTodas las obras están bajo una licencia Creative Commons.
  • investigación

  • prácticas