On a commencé à tourner à 06:15 heures, sans à peine s’en apercevoir, il faisait complètement jour. Jorge, Marcelo et María se sont lances dans le tournage avec une Canon 550D, une Canon 500D, une caméra flip et un appareil photo compact, Elena enregistrait le son avec un Zoom H4N. Certains ont cherché un système précis de travaill (le plus méticuleux a sans doute été celui de Jorge: réunissant toutes les espèces végétales en faisant des battues dans cadres délimités de 6 pas X 6 pas).

Ça a été une très dure journée, beaucoup plus dire qu’on ne l’avait prévue. On a fini quand il faisait déjà nuit, à 22:00 heures. Comme image illustrative, on peut dire que le désespoir nous a forçé à essayer de faire du feu avec deux batons – il était 21:00 heures.

Gabriel et Carlos ont tourné avec deux Canon 7D, la première partie du making of de #PasAGeneve. La première journée de cette expérience audiovisuelle nous a laissé pleine de doutes. Devrions nous avoir le droit d’abandonner l’espace délimité pour que cela soit plus supportable? Vers où va nous emmener ce désespoir et cet ennui à créer un projet intéressant? Est-il nécessaire de garder et classifier tous le rushes générés comme matériel documentaire? Aurait-on réussi à réaliser un inventaire fidèle à cet espace? Est-il possible de créer une topographie audiovisuelle de cet épuisement?

On vous donnerai plus d’informations, pour l’instante, on vous laisse cet échantillon.

On vous donnera très vite plus d’informations, pour l’instant, on vous laisse sur cet échantillon notre facebook.

Volver
Autor: lacasinegra
Publicado en: frblog

Contestar

  • categorías
  • info@lacasinegra.com
  • Licencia Creative CommonsTodas las obras están bajo una licencia Creative Commons.
  • investigación

  • prácticas